Le mot du Président

La règle des trois « H » – Avenir et Gendarmerie n°133 – Septembre 2019

Notre vie est aléatoire. Nous ne sommes qu’une poussière d’étoile dans le firmament de l’Univers, alors relativisons notre désir de « laisser trace » pour davantage « laisser place ». Pour certains, les vacances sont terminées, pour d’autres elles commencent. Le train-train quotidien va reprendre. Soyons tolérants en ce qui concerne notre capacité à permettre ce que l’on désapprouve, c’est à dire ce que l’on doit normalement refuser. Pour s’exercer complètement, toute liberté ou tout droit implique nécessairement un devoir de tolérance. C’est pourquoi cette règle des trois « H » (Humanité, Humilité et Humour) peut nous aider dans notre recherche d’un monde tolérant. 1 – Humanité : c’est à la fois l’ensemble des individus appartenant à l’espèce humaine mais aussi les caractéristiques particulières qui définissent l’appartenance à cet ensemble. Elle réunit aussi certains des traits de personnalité d’un individu qui, par exemple, amplifient les qualités ou les valeurs considérées comme essentielles à l’humain, telle que la bonté et la générosité. Ce concept d’humanité est aussi à rapprocher de la notion de nature humaine qui souligne l’idée que les êtres humains ont en commun certaines caractéristiques essentielles, une nature limitée et des comportements spécifiques, jugés « humains » par opposition à ce qui sont jugés « inhumains ». On peut se poser une double question. D’une part, interrogeons-nous sur le propre de l’homme : quelles sont les particularités de la physiologie et du comportement humain ? D’autre part, cette notion pose question de l’unité de l’homme : dans quelle mesure ces spécificités sont-elles véritablement partagées par tous les membres de l’espèce humaine, hommes et femmes, avec notamment le problème posé par l’ethnocentrisme qui essentialise des caractéristiques comme la couleur de la peau ou des comportements propres à tel ou tel groupe humain ou telle tradition culturelle et qui, par conséquent, refuse le statut d’humain à des individus d’une autre ethnie ? 2 – Humilité : Ce mot qui est dérivé du mot latin humilitas dérivé de humus, signifiant « terre » est généralement considéré comme un trait de caractère d’un individu qui se voit de façon réaliste. L’humilité s’oppose à toutes les visions déformées qui peuvent être perçues de soi-même (orgueil, égocentrisme, narcissisme, dégoût de soi), visions qui peuvent relever de la pathologie à partir d’une certaine intensité. L’humilité n’est pas une qualité innée chez les humains. Il est communément considéré qu’elle s’acquiert avec le temps, le vécu et qu’elle va de pair avec une maturité affective ou spirituelle. Elle s’apparente à une prise de conscience de sa condition et de sa place au milieu des autres et de l’univers. Elle n’est pas forcement liée à la manière dont un individu se montre aux autres. Ainsi la modestie n’est pas une forme d’humilité mais plutôt une démonstration d’humilité que peut tout à fait réaliser une personne dépourvue d’humilité. De même, la fierté n’est pas incompatible avec l’humilité. Un individu peut être fier de lui pour ce qu’il a réalisé, justement par ce qu’il possède assez d’humilité pour conscience qu’il a fait beaucoup pour ce qu’il est. Par opposition, c’est souvent par manque d’humilité qu’un individu se dévalorise en sous-estimant ses propres capacités et donc en considérant ses réalisations comme médiocres. 3 – Humour : au sens large, c’est une forme d’esprit railleuse qui s’attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité. Il se distingue par plusieurs concepts : c’est un langage, mais aussi un moyen d’expression. Il peut-être employé dans différents buts et peut se révéler pédagogique ou militant. Sa forme, plus que sa définition, est diversement appréciée d’une culture à l’autre, d’une région à une autre, d’un point de vue à un autre, à tel point que ce qui est considéré par certains comme de l’humour peut-être interprété par les autres comme une méchante moquerie, une insulte ou un crime. L’humour permet à l’homme de prendre du recul sur ce qu’il vit. Pour les actes de notre vie que ce soit dans le domaine professionnel que dans le domaine privé, réfléchissons sur cette règle des trois «H » et sur cette citation de Nelson Mandela : « L’honnêteté, la sincérité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres, qualités à la portée de toutes les âmes, sont les véritables fondations de notre vie spirituelle ».

Jean-Claude Fontaine, Président national